Réflexions éparses

by Rubin Sfadj

Barba tenus sapientes

Page 3


Aurélien Sallé, le Zèbre des auto-entrepreneurs

Aurélien Sallé

J’ai trouvé la solution anti-procrastination : je me cale un maximum de rendez-vous téléphoniques tôt le matin avec Aurélien Sallé. (D’ailleurs, il a beau être sympa, il va finir par sentir l’embrouille.)

Sans rire, passer un quart d’heure avec Aurélien, c’est un peu comme mettre les doigts dans la prise : on reçoit une décharge d’énergie pour la journée.

Aurélien Sallé, c’est à la fois le plus inattendu et le plus zébresque des Zèbres d’Alexandre Jardin. Inattendu parce que contrairement à la majorité des Zèbres, il ne passe pas à l’action en dehors du monde politique : un pied dedans, un autre dehors, il sait l’utiliser pour arriver à ses fins. Mais ne vous y trompez pas, c’est un Zèbre parmi les Zèbres, qui s’est fixé comme mission de “changer le paradigme économique français”. Autrement dit, tordre le cou au colbertisme — rien que ça.

Et le plus dingue, c’est qu’il est en train

Continue reading →


#LesZebres

Bleu, Blanc, Zèbre

#LesZebres, c'est le do-tank lancé aujourd'hui par Alexandre Jardin pour aider la société française à se prendre en main elle-même plutôt que de continuer à attendre passivement le salut des seuls politiques.

#LesZebres, c'est ceux qui font, sans grandes promesses ni effets d'annonce, qu'il s'agisse d'associations, d'entrepreneurs ou de gens d'esprit mutualiste.

Explications en vidéo :

#LesZebres, c'est déjà quinze projets et bientôt plus, parmi lesquels j'ai le plaisir de parrainer le mouvement Entreprenez votre vie, pour la promotion de l'auto-entreprise et de l'esprit d'initiative dans la société française.

#LesZebres, c'est aussi des personnalités engagées sur le net, au milieu lesquelles je fais bien pâle figure : Tatiana Salomon, Dominique Reynié, Guillaume Decitre, Gilles Babinet, Stéphane Zibi, William Réjault, Fadhila Brahimi, Cyrille Lasteyrie (Vinvin), Étienne Parizot

Continue reading →


Un an de prison ferme pour le “lanceur de chat” : quand l'indignation tourne à l'absurde

7871391445132.jpg

“Farid de la Morlette” vient d'être condamné à un an de prison ferme pour avoir maltraité un chat. Ce jeune homme marseillais avait suscité la colère des internautes après avoir publié des vidéos de lui lançant un petit chaton dans les airs. Une sanction ridicule ? Elle est surtout très inquiétante, pour Rubin Sfadj, ancien avocat.

(Texte initialement publié sur Le Plus)

Il doit pas être bien brilliant, Farid de la Morlette (qui s’écrit d’ailleurs Maurelette, pour information — la vôtre et la sienne —, d’après le nom de la cité dont notre homme est apparemment originaire).

Non content de s’adonner au lancer de chats, le mec publie ses exploits en vidéo sur Facebook. Non, c’est sûr : Farid, c’est pas une lumière.

S’il avait été un peu plus vif, Farid, il aurait peut-être prévu que ses vidéos feraient pas marrer tout le monde sur Internet. Il aurait aussi pu imaginer que quelqu’un

Continue reading →


La quenelle, la circoncision et les sauvages

Je commence à en avoir un peu marre de n’écrire que sur les Juifs et l’antisémitisme. La semaine dernière, j’ai même failli remplacer ma bio Twitter par une paraphrase de cette réponse de Disraeli à l’adresse d’un parlementaire qui le raillait sur sa judéité :

Oui, je suis juif, et quand les ancêtres de mon très honorable adversaire étaient des brutes sauvages dans une île inconnue, les miens étaient prêtres au temple de Salomon.

Cette phrase m’a rappelé une chose qu’on oublie facilement : que le pire effet de l’adversité, c’est le conditionnement qu’elle produit. Je n’ai pas envie de me définir en fonction d’une horde de brutes sauvages, dans une île inconnue ou dans les rues de Paris.

Mais enfin, il me semble que certaines choses méritent d’être signalées. Deux en particulier.

La première, c’est l’échec retentissant de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme telle qu’elle a

Continue reading →


Les cinq mots les plus pourris de la langue française

Je ne peux pas rencontrer l’un de ces cinq mots dans un texte et continuer ma lecture :

  1. Cela,
    pronom souvent utilisé par les gens qui pensent que “ça” fait trop familier, et qui donne du coup une fausse importance résolument ridicule à leur propos.
    “Cela ne se fait pas, enfin, Jean-Michel.”
  2. Idoine,
    adjectif sans âme ni passion qui fait partie de ces mots utilisés par les cons quand ils veulent avoir l’air moins con, et qui du coup, assez fatalement, fait très con.
    “Je recherchais un moyen de classer mes reçus de carte bancaire par type de dépense, et j’ai enfin trouvé l’application idoine.”
  3. Suave,
    qui réussit l’exploit de conférer à l’attitude tout-à-fait honorable qu’il désigne et caractérise un petit je-ne-sais-quoi de malsain et de dégoulinant qui gâche tout.
    “Avec sa veste de sport et ses mocassins à pompon, il avait un petit air suave qui plaisait beaucoup aux villageoises.”

Continue reading →


Trois idées reçues et un conseil sur l’antisémitisme en ligne

(Texte initialement publié sur Tumblr)

David et Guy, qui tweetent beaucoup et qui passent à la radio, prennent cher. Ils ne sont pas les seuls. Au fil des discussions, plusieurs autres, connu(e)s ou pas, m’ont raconté le même scenario : sur Twitter, un petit sous-entendu antisémite de temps en temps, rien de spécial à cela, on a l’habitude ; mais depuis que c’est la saison de la quenelle, on a dépassé le stade du sous-entendu, et ce n’est plus de temps en temps, c’est tout le temps. De 7 à 77 000 followers, aucun Juif tweetant n’est épargné.

Voici, très modestement, trois observations personnelles et un conseil sur le sujet.

 D’abord, ôtez-vous de l’idée que le phénomène est nouveau

J’ai travaillé pour Israël pendant deux ans et c’était écrit dans ma bio : depuis cette époque (2010-2012), je récolte régulièrement mon lot de tweets antisémites. Et avant ça, quand j’essayais encore de

Continue reading →


Taubira n'ébranle pas grand monde

(Texte initialement publié sur Tumblr)

Cinq paragraphes aux envolées lyriques dignes d’un discours de sous-préfecture, une citation au début et une à la fin, tout comme il faut, et un titre aux airs de contrepèterie mal ficelée. On se croirait devant un monument aux morts un dimanche pluvieux en province.

Tout ça pour conclure, sans transition ou presque, sur le délit d’organisation frauduleuse d’insolvabilité. Les huissiers au secours de la République ébranlée, en somme.

La réaction de la Ministre de la Justice à l’épisode psychotique “Dieudonné et la quenelle folle” est confondante de médiocrité, mais elle a le mérite d’avoir enfin vu le jour — sur un site d’information en ligne. Le minimum syndical, mais avec des pépins dedans, quoi.

Message reçu, Madame la Ministre : on ne vous sollicitera pas une deuxième fois.

Continue reading →


Tu parles d'un métier à la con…

0*ZL00n2Nh_o1c2RzC.jpeg

 Ou comment les fonctions support sont un complot de la classe dominante visant à asservir le prolétariat (si, si).

Vous vous levez tous les jours à sept heures du matin, vous vous préparez péniblement, vous déposez les enfants à l’école, vous vous frappez une heure de transports en commun et/ou d’embouteillages.

Une fois au bureau, vous dites bonjour à tout le monde exactement de la même manière qu’hier et avant-hier, vous faites un tour sur Facebook, vous vous prenez la tête pour savoir qui est allé fouiller dans vos capsules Nespresso, vous découvrez que c’est Ginette, que vous aimez bien et à qui de toute façon vous en deviez une, alors ça va.

Puis, comme tous les jours, vous passez la journée derrière un écran, à échanger des mails avec vos collègues et vos homologues, à demander aux mêmes, par téléphone, si la deadline est vraiment dans deux jours, à ouvrir et à enregistrer

Continue reading →


Complètement ensuqué

(Texte initialement publié sur Tumblr)

ensuqué, ensuquée, adjectif
Régional. Assommé, endormi sous l’effet du soleil, d’une drogue, etc. (Larousse)

Chez moi, ce matin, en train d’écouter le dernier album de Junip, pas vraiment endormi mais pas complètement réveillé non plus, quand ce mot m’est revenu à l’esprit. Je me suis dit : c’est beau, mais ça ensuque.

Ça faisait des années — depuis le décès de ma grand-mère, en fait — que je n’avais pas entendu, et encore moins utilisé, le mot ensuquer. Il n’est d’ailleurs pas certain que beaucoup de gens le connaissent.

C’est amusant d’ailleurs, parce que depuis enfant, j’étais à peu près certain que la racine du mot ensuquer avait quelque chose à voir avec le suc, comme le suc d’une plante ou le suc gastrique. Je me disais qu’être ensuqué, c’était être ramolli, coulant, proche de l’état liquide.

Chez moi, on l’employait (enfin, surtout ma

Continue reading →


Je déteste le train

Quand je suis dans le train, cela ne se passe pas bien. Les choses ne se passent jamais bien dans le train

(Texte initialement publié sur Tumblr)

D'abord parce que je tape ce texte sur mon iPad avec mon clavier sans fil pendant qu'au moins trois débiles légers me regardent comme si j'arrivais directement du vingt-cinquième siècle. Ça valait bien le coup de prendre des billets en première.

De toute façon, la première, c'est plus ce que c'était — si ça l'a jamais été. Aujourd'hui, dans les deux classes, vous retrouvez quasi-systématiquement dans votre wagon au moins un exemplaire de chacun des stéréotypes suivants :

  • le mec qui pue (le mien, en l'espèce, est assis en diagonale face à moi, sur une des deux places extérieures du carré à côté de mon duo) ;

  • le mec ou la meuf avec un tic particulièrement insupportable (ici, assise à côté du mec qui pue : la vieille qui toussote toutes les

Continue reading →